Les portraits de Maison TRAFALGAR : Cédric FLEURETON

Il vous dira qu’il est un « Monsieur Tout le Monde » mais n’a pas fini d’étonner le sien ; il vous dira qu’il entend se défaire de « Zgueg », ce « surnom à la con », mais du bout des lèvres l’entretient : « Il a la vie dure, mais les supporters se le sont réapproprié, et à chaque fois que je l’entends, je repense un  peu à mon meilleur ami qui me l’a attribué. »

Au risque de décevoir les fanatiques du fantasme héroïque – « les gens s’attendent à une armoire à glace d’un mètre quatre-vingt » –, Cédric Fleureton est peut-être moins herculéen par son physique que par sa victoire sur une hydre à deux têtes, ou plutôt trois. Après s’être épanoui à plus d’un titre durant sa carrière de triathlète, et avoir oscillé entre l’or et l’argent d’Estoril à Lorient, le Lyonnais croyait son essor cassé par une cheville qui survécut à mille étapes, lorsqu’elle ploya face à son fils, lors d’un jeu d’enfant.

Trois ans plus tard, le ressac du plaisir, cette vague sur laquelle il « surfe », lui fit néanmoins dire adieu au « clan des retraités du sport » pour l’adouber champion de France du trail et de ses chemins de terre, tout en le guidant sur les eaux calmes de chef d’équipe, chez la société aux célèbres chemins de fer.

À le voir « se mettre en pratique », on se demanderait s’il n’a pas un as dans sa manche pour en laisser autant sur le carreau. Mais bien qu’il ne niera jamais sa chance d’être né homme de coeur – « c’est vrai que j’ai un bon cardio » –, Cédric refoule à longues foulées les accusations de prodige ; lui préfère l’humilité de talonner sa forme de bonheur : « Chacun pourrait posséder des qualités dormantes et se révéler dix fois meilleur que moi avec de l’entraînement.

Ce qui importe, au bout du compte, c’est de trouver ce qu’on cherche dans le sport. Pour ma part, c’est du bien-être et de l’équilibre. »


Loin derrière les « athlètes à oeillères », qui débarquent avec leurs petites affaires et leurs gros égos, le
quarantenaire recherche l’adéquation entre prédictions et sensations : « Je peux être satisfait d’une course où je finis mal classé mais durant laquelle j’ai retrouvé ce que j’avais ressenti à l’entraînement, et inversement.

Quand les deux matchent, c’est l’alignement des planètes ! » Des planètes explorées avec une soif d’expérimentation, pour celui qui a apprivoisé la natation « sur le tard » malgré un dégoût laissé par la compétition, et a cessé de suivre les programmes à la lettre en faveur des signaux de son être.

Ainsi essaie-t-il de chahuter les consensus dans lesquels certains s’enlisent, sans même savoir qu’ils y avaient posé un pied – « j’ai fait un test de VMA, qui mobilise énormément le corps, la veille d’une course, alors que les spécialistes le déconseillent. J’ai passé ma vie sportive à aller dans la difficulté, à tester pour en apprendre davantage sur moi. »

Ainsi réussit-il à chahuter les convenances en injectant cette découverte de soi dans le monde de l’entreprise, en faisant du « management » opérationnel un « coaching » qui n’a rien d’inopérant – « je bouscule, je fais sauter des verrous et les barrières psychologiques. »

Lorsqu’il n’est pas câblé sur la ligne d’arrivée, Cédric dérive sur d’autres courants de pensée, là où les mauvaises ondes sont bannies. L’occasion d’avoir un regard critique sur le passé et un de ses larges sourires optimistes sur le futur : « Quand je pars courir, je laisse les idées noires derrière moi ; je vois les opportunités plutôt que les limitations.

Si j’ai eu un clash avec un collaborateur, je vais sans doute m’apercevoir pendant la séance que mon comportement n’a pas été irréprochable non plus. »
Pour cet ancien « pur winner qui voulait tout gagner », l’échec a moins été une muraille contre laquelle
s’écraser qu’un professeur de la vieille école : sévèrement formateur – « le sport, c’est une cerise sur le gâteau, et je crois que c’est utile d’en faire pour devenir citoyen.

Se prendre des bâches, ça aide à se structurer. » À présent que la maturité a pleinement cartographié les capacités, Cédric s’arroge le privilège, plus précieux que les métaux des médailles, de pouvoir répondre « bingo, on y va ! » à une escapade sur le Mont Blanc, aussi spontanément qu’il le fait à une « bringue entre potes ».

Et si la reconversion a de quoi impressionner l’habitué des dénivelés – Cédric inspire « ses petits gars » à prendre le guidon pour se bonifier, l’espace d’une virée père-fils en VTT –, nul doute qu’il saura encore se dénicher des potentiels latents, ou insoupçonnés.


CÉDRIC FLEURETON


Le point commun entre votre culture du sport et XEFI :

« Pour moi, c’est ce travail qui est à la base de tout. On parle trop souvent de “culture de la performance” ;
c’est bien, mais ce n’est que la partie visible. Il faut la pugnacité nécessaire pour aller chercher le travail
avant d’obtenir la performance, et tout le monde n’a pas cette démarche. Eux ont la capacité de
rassembler des collaborateurs qui mettent les moyens en face de leurs objectifs. »


Si XEFI était un sportif :

« Ce serait un triathlète complet, à la fois en termes de disciplines et de parcours. Il serait du genre radical
sur les formats courts, qui fait mouche, à rafler les victoires. Physiquement, ce ne serait pas forcément
quelqu’un d’hors norme, même si je me le figure assez affûté. Mais surtout, pas du tout le sportif
qui pose ses affaires en arrivant et ne parle à personne : un mec ouvert, jovial,
qui communique ! Mais… c’est moi en fait ! »


La dernière fois où tu t’es dit « je ne peux pas »… mais tu l’as quand même fait :

« Je ne me dis jamais ça : je ne me lance jamais dans quelque chose si je sais pertinemment
que j’ai zéro chance d’y arriver. Quand je m’engage, je le fais. »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Faites-vous rappeler par un de nos conseillers

Département
  • AIN
  • ALLIER
  • ALPES-MARITIMES
  • BOUCHES-DU-RHÔNE
  • CORRÈZE
  • CÔTE D'OR
  • CREUSE
  • DORDOGNE
  • DOUBS
  • HAUTE-GARONNE
  • ISÈRE
  • JURA
  • LOIRE
  • HAUTE-LOIRE
  • LOIRE-ATLANTIQUE
  • HAUTE-MARNE
  • PUY-DE-DÔME
  • RHÔNE
  • HAUTE-SAÔNE
  • SAÔNE-ET-LOIRE
  • SAVOIE
  • HAUTE-SAVOIE
  • TARN
  • VAUCLUSE
  • SARTHE
  • GIRONDE
  • MEURTHE ET MOSELLE
  • CHARENTE-MARITIME
  • HAUTE-CORSE
  • CORSE-DU-SUD
  • MARNE
  • VENDÉE
  • PARIS
  • HÉRAULT
  • GARD
  • ILLE-ET-VILAINE
  • MAYENNE
  • CORSE-DU-NORD
  • CHARENTE
  • ARDENNES
  • AUBE
  • INDRE ET LOIRE
  • HAUTE-MARNE
  • OISE
  • BAS-RHIN
  • HAUT-RHIN
  • SEINE-ET-MARNE
  • TARN-ET-GARONNE
  • HAUTE-CORSE
  • DRÔME
  • VOSGES
  • MANCHE
  • CÔTES D'ARMOR
  • MORBIHAN
  • CANTAL
  • NORD
  • EURE
  • MONACO
  • HAUTE-VIENNE
Agence

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour la réalisation des statistiques de visites selon la mise en conformité RGPD. Lire notre politique de confidentialité et de traitement des données

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer